MENU
Site en anglais

Nous contacter

Démarches administratives


Le projet

Construit en 1929, le Balcon d’Emeraude est devenu un des points phare de Saint Briac. Aujourd’hui, tous s’accordent à dire que c’est un lieu d’exception, c’est le premier coup d’œil en rentrant à Saint Briac et on ne s’en lasse jamais. Le temps est venu d’avoir une nouvelle réflexion de mise en valeur de ce lieu magique en vue d’en faire une véritable promenade de bord de mer, un belvédère spacieux et accueillant.

LE PROJET DU BALCON

 Le balcon doit aussi pouvoir constituer un véritable lien entre les deux pôles de vie que sont le bourg et la Houle. C’est le sens du travail qui s’engage aujourd’hui. Cette première proposition d’aménagement comporte des orientations simples, fondées sur :

–  la mise en valeur de la circulation douce, donnant priorité aux piétons et aux vélos.

–  une réduction de la circulation à 30km/h avec un rétrécissement de la chaussée et un fort élargissement des trottoirs devenant ainsi de véritables espaces dédiés aux piétons et aux vélos. • un dégagement visuel depuis le jardin Armel Beaufils.

–  une préservation des balustrades qui apportent au balcon sa signature si particulière, comme l’a souligné l’architecte des Bâtiments de France. L’élaboration du projet du Balcon d’Emeraude sera un des axes de l’action municipale de 2017 et 2018. Les premières évaluations fixent le coût du projet à 907 000 €.

 

LES DIFFÉRENTES SEQUANCES DU PROJET

Documents à télécharger :

Travaux effectués en 2017 et planning 2018 : la tranche 1 est faite, les tranches 2 et 3 démarreront en mars

Les carottages sur le « tapis » de la route du Balcon, et les sondages par radar et par pénétromètre sur le parking de la piscine, réalisés par le centre d’études CEREMA, ont permis de valider les choix retenus pour la rénovation du Balcon d’Emeraude.

Le projet a donc démarré. Il a été divisé en trois tranches, correspondant chacune à des autorisations administratives différentes.

La tranche 1 au carrefour de la Houle correspondant à des travaux de voirie, elle a été réalisée en décembre avec l’accord du département qui est le propriétaire de la route. Les travaux ont permis d’une part un élargissement sensible du trottoir côté mer, pour le transformer en une voie verte, d’autre part un raccordement avec le passage de la forge qui descend au Béchet, enfin un rétrécissement de la route. S’y ajoutera un léger recul du feu qui permettra un virage plus facile quand on vient de la rue du Port Hue et facilitera la traversée vélo depuis la voie verte du Balcon vers le boulevard de la Houle.

En effet, dans le futur, la voie verte se poursuivra boulevard de la Houle dans le cadre de l’aménagement de la grande voie verte Dinard – Saint-Lunaire – Saint Briac – Lancieux – Ploubalay, qui passera par le Balcon d’Emeraude et bien sûr par le boulevard de la Houle.

La tranche 2, qui commence juste en dessous de la Houle et va peu au-delà de la piscine (parking de la Roche Rouge), a necessité un permis d’aménager car les espaces concernés figurent dans le périmètre de protection d’un monument historique. L’avis conforme de l’architecte des bâtiments de France était donc requis et a été obtenus.

La tranche 3, qui va jusqu’à l’arche du Châtelet, comporte le passage du Balcon d’Emeraude dans le bas du périmètre du site classé de la croix des marins. A ce titre, l’autorisation doit être accordée par le ministre chargé de l’environnement, après avis de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites, qui a émis un avis favorable à l’unanimité, l’avis de l’architecte des bâtiments de France et celui de l’inspecteur des sites constituant des éléments majeurs sur le fondement desquels la commission s’est prononcée.

Les travaux des tranches 2 et 3 s’organiseront sous la forme d’une intervention en continu. Cela conduira à la fermeture du Balcon d’Emeraude durant trois mois de début mars à fin mai. En accord avec la commune, le département organisera les déviations en conséquence. La municipalité organisera en février une réunion publique destinée à présenter le chantier, son calendrier, ses modalités et les conditions d’accès à la zone portuaire dans ce secteur.