MENU
Site en anglais

Nous contacter

Démarches administratives


Restauration des bocages

Le bocage, élément paysager typique de notre région, joue un rôle essentiel pour l’équilibre biologique et environnemental. Son érosion progressive impacte fortement la qualité de l’eau et la biodiversité sur le territoire. Afin de lutter contre ses conséquences néfastes, la Communauté de Commune de la Côte d’Emeraude (CCCE) participe activement à la restauration du bocage en adhérant, depuis 2009, au programme régional breizh bocage.

BOCAGE

Créé par l’homme, il résulte des évolutions conjuguées du milieu naturel et de la société rurale. Il est caractérisé par des haies à plat ou sur talus ou encore des talus nus.

Le bocage est un héritage culturel caractéristique de la Bretagne. Les haies structurent le paysage. Saint Briac sur Mer compte aujourd’hui plus de 40 km de haies (soit environ 200 mètres/hectare de surface cultivée pour une moyenne de 80ml/ha sur le territoire).

Les intérêts de ce type de paysage sont nombreux. Outre son attrait patrimonial et paysager, les haies jouent un rôle essentiel dans la préservation de la qualité de l’eau, des sols ou encore de la biodiversité. Elles apportent aussi une plus-value à l’agriculteur par la production de bois de chauffage ou de bois d’œuvre. Elles protègent les animaux mais aussi les cultures en créant un microclimat augmentant ainsi leur productivité.

Le bocage accueille une richesse faunistique et floristique très importante. De nombreuses plantes y sont présentes comme la campanule ou la primevère. Des arbres parfois centenaires s’y cachent (chêne, frêne,…). Et les animaux sont nombreux à parcourir les haies à la recherche de nourriture ou d’un abri : écureuils, lièvres, hérissons, chevreuils, buses, grives…

Cependant, le bocage breton est en forte diminution depuis de nombreuses années malgré une stagnation du linéaire depuis les années 2000. Et Saint Briac ne fait pas exception. La commune a alors souhaité participé au programme Breizh Bocage, programme de reconstruction collective et volontaire du bocage. Il est financé par l’Europe, le conseil régional, le conseil général, l’Agence de l’eau Loire Bretagne et la communauté de communes Côte d’Emeraude. Ainsi, depuis son lancement en 2008, plus de 8km de haies ont été plantés ou restaurés.